L'Everest, le plus haut sommet du monde

Népal : baisse des prix sur l’Everest

Publié le 14 février 2014 par dans Tourisme

Conquérir l’Everest n’est pas seulement un bel exploit sportif. L’accès au plus haut sommet du monde est payant. Et si vous n’avez pas 25 000 dollars à dépenser, circulez, il n’y a rien à voir ! Que les adeptes de très haute montagne se rassurent, le gouvernement du Népal a annoncé son intention de baisser les prix. Dipendra Paudel, un responsable du ministère du Tourisme à Katmandou a indiqué vendredi que le permis d’ascension de plusieurs sommets himalayens, dont l’Everest, passerait l’an prochain de 25 000 dollars à 11 000 dollars. Le tarif s’appliquera aux étrangers désireux d’organiser seuls leur aventure. Quitte à mécontenter tous ceux qui jugent que ces prestigieux sommets sont déjà trop fréquentés.

 

Pour les groupes, l’affaire est plus complexe. Soucieux d’avoir des équipes d’alpinistes homogènes, en clair où tous les participants seraient de même niveau, Katmandou a décidé d’augmenter les tarifs pour les ascensions collectives. Pour une cordée de sept personnes, le tarif est actuellement de 70 000 dollars. Il devrait passer à 77 000 dollars. Le but ? Faire en sorte que tous ceux qui se lancent à l’assaut des hauts sommets ne partent pas ensemble uniquement par mesure d’économie. « Les précédentes règles ont entrainé la formation d’équipes de plusieurs membres n’ayant pas les mêmes capacités », a dit Dipendra Paudel.

 

Disputes sur les cordes

L’Everest, escaladé chaque année par des centaines d’alpinistes, est une source de revenus cruciale pour le tourisme népalais mais nombre d’alpinistes mettent en garde contre une surexploitation commerciale du plus haut sommet du monde. L’an dernier, des heurts ont opposé trois alpinistes européens expérimentés à des guides népalais, faisant scandale dans le milieu de la montagne.

Les guides népalais avaient demandé aux alpinistes européens d’attendre qu’ils aient fini d’installer des cordes fixes pour la clientèle payante, mais les Européens avaient refusé, arguant qu’ils étaient autonomes et n’avaient pas besoin de cordes.

Selon les nouvelles règles, des alpinistes individuels qui voudront escalader d’autres sommets de plus de 8 000 mètres devront s’acquitter de 1 800 dollars, au lieu de 5 000 actuellement.

(avec AFP)

 


aucun commentaire »