L’optimisme de Modi, un écran de fumée ?

Publié le 17 août 2016 par dans Ailleurs

Lors de son traditionnel discours du 15 août du haut du Fort Rouge à Delhi, le Premier ministre indien Narendra Modi a vanté les résultats de son gouvernement. Normal. Mais il a également lancé une pierre dans le jardin du Pakistan en prenant fait et cause pour le Baloutchistan, province pakistanaise où couve depuis des années une insurrection séparatiste. Dangereux. Cette rhétorique anti-pakistanaise intervient alors que le Cachemire indien connait depuis des mois l’un de ses pires cycles de violence. Le site indien The Wire pointe du doigt les déficiences du discours de Modi. Pour l’éditorialiste M.K. Venu, l’optimisme du Premier ministre est en total décalage avec la réalité.

«  Souvent, l’optimiste de Modi dégénère en une tendance à éviter les graves questions auxquelles doit faire face son gouvernement. Dans son discours, il s’est contenté de faire allusion aux conséquences de la violence exercée contre les segments les plus faibles de la société et affirmé que l’unité sociale devait être maintenue à tout prix. (…) Mais le Premier ministre n’a pas dit grand-chose sur ce que les actions précises du gouvernement pour réprimer la violence (des brigades de protection des vaches, NDLR) contre les Dalits et les minorités « , relève M.K. Venu.

Poursuivant sur le chapitre du Baloutchistan :  » Narguant le Pakistan, le Premier ministre a dit qu’il était bouleversé par les messages de congratulations qu’il avait reçus du peuple du Baloutchistan, de même que du Cachemire occupé par le Pakistan, y compris Gilgit. Un peu plus tard, des responsables ont cependant expliqué qu’il s’agissait de messages reçus sur Twitter ! Mais Modi a préféré garder le silence sur les messages reçus du Cachemire (indien), en proie à la violence au cours des dernières années « .

Pour lire l’ensemble de l’article (en anglais) cliquer ici.

 


aucun commentaire »